Intelligence Artificielle en Pharmacie : un nouveau remède contre les erreurs médicamenteuses

L’intelligence artificielle se positionne en solution pour lutter contre les erreurs médicamenteuses. De nouveaux concepts à base d’algorithmes viennent se positionner sur ce marché.

Fini le temps où médecins et pharmaciens devaient consulter le gros dictionnaire rouge pour rechercher des informations sur les médicaments. Les fiches de toutes les spécialités commercialisées permettaient en effet de retrouver, plus ou moins facilement, les contre indications et autres précautions d’emploi.

Mais aujourd’hui, la santé est devenue digitalisée permettant à chaque professionnel de pouvoir très facilement et rapidement en quelques clic avoir accès à toutes les informations indispensables.

L’intelligence artificielle nouvel eldorado en Santé

Intelligence Artificielle en Pharmacie

Depuis plusieurs années, l’intelligence artificielle (IA) envahit peu à peu les cabinets médicaux, les établissements de santé et les comptoirs d’officines.

Derrière cette évolution, plusieurs start up se sont positionnées sur ce nouvel eldorado numérique. Car il faut bien l’admettre, notre système de santé est malade de ces problémes récurrents comme par exemple le sujet des erreurs médicamenteuses.

Face à cette « pathologie chronique » appelée iatrogénie, un des traitements miracles semblent tourner autour de l’IA. Les algorithmes, sortes de médicaments 2.0, pourraient permettre d’aider les médecins et les pharmaciens à détecter les situations à risque. La puissance de travail de l’IA vient en aide afin d’analyser des quantités importantes de données. Opération qu’un cerveau humain ne peut pas forcément aussi rapidement et aussi précisément. Avec au final, un secret espoir d’éviter les accidents liés à la mauvaise prise des médicaments, situation encore fréquente dans notre société.

3 acteurs se sont déjà positionnés sur le marché de l’intelligence artificielle en Pharmacie

Pour résoudre cette atteinte chronique dans notre organisation, des entrepreneurs se sont positionnés sur ce secteur de recherche.

La première start up est la solution PharmaClass éditée par la société Keenturtle. L’IA repose sur la définition de règles de recherche pour les algorithmes mise en œuvre. Ces derniers explorent l’ensemble des données à disposition pour faire ressortir les situations à risque d’accidents médicamenteux.

Le deuxième acteur a s’être intéressé à cette problématique est l’historique société Vidal. Avec son produit Sentinel, l’entreprise utilise sa longue expérience dans le domaine médicale pour définir des paramètres de contrôle des prescriptions. Un score permet ensuite aux pharmaciens de prioriser son action sur les patients à risque.

Enfin le dernier petit poucet de cette compétition à s’être positionné sur la ligne de départ est la société Lumio Médical. Là aussi, l’IA est en cœur de la stratégie du concept.

De nouveaux confrères et consœurs 2.0 demain pour les professionnels de Santé

Les habitudes de pratique médical et pharmaceutique vont amener dans un futur très proche à évoluer. Et cela est une bonne chose !

Il serait inconcevable de passer à côté des possibilités offertes par les algorithmes pour améliorer la sécurité des patients notamment en terme de prise en charge médicamenteuse. Le cerveau humain a ses limites et de nouvelles aides technologiques peuvent venir compléter la compétence et l’expérience des acteurs de terrain. Donc il est fort probable que demain une partie des acteurs de santé soient virtuels.

Mais attention à ne pas oublier que l’IA a été crée et mise en œuvre par l’homme. Donc, l’humain doit rester toujours maitre à bord surtout quand il s’agit de décisions qui peuvent avoir des conséquences majeures sur la santé des personnes.

Vous pouvez retrouver la vidéo consacrée à l’Intelligence Artificielle en Pharmacie :

Ce sujet est également disponible à l’écoute sur le podcast Autopsie de la santé :

Des informations à apporter sur ce sujet, contacter le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *