Pénurie de vaccin contre la grippe : la responsabilité des médias

Le traitement, par les médias tous supports confondus, de la campagne anti grippe pourrait expliquer en partie la pénurie de ce vaccin. Se pose alors la question de la médiatisation de certains sujets traités uniquement dans le but de faire « le buzz ».

Rappelez vous, il y a quelques années la médiatisation autour du médicament TAMIFLU(r) en plein crise de la grippe H1N1. Ou plus récemment encore actualité oblige, la NIVAQUINE(r) mise tout d’un coup sur la place publique comme le traitement de la COVID 19 par tous les toutes chaines de télévision.

Ces quelques exemples parmi tant d’autres depuis de nombreuses années montrent bien l’impact de la diffusion d’information concernant le médicament par la médias. Cette puissance de persuasion entraine ensuite des comportements parfois irrationnels de la population.

Cette chronique est également disponible sur le podcast Autopsie de la Santé :

Les médias sont responsables de la pénurie de vaccin contre la grippe

Car oui, tous les médias généralistes confondus qui aborde le sujet des médicaments se rendent pas forcément compte de l’impact de leurs reportages. Ces derniers agissent en effet comme une caisse de résonance puissance 10 qui dépasse largement les campagnes traditionnelles de santé publique.

Place des médias dans la pénurie de vaccin contre la grippe

Et les conséquences peuvent être catastrophiques. Prenons l’exemple tout récent de la campagne de vaccination contre la grippe. Dans les jours qui ont précédé le début du lancement officiel, de très nombreux reportages ont été massivement diffusés sur les différents supports médiatiques. Au final, le message de prévention a touché une grande partie de la population. Et l’information semble avoir bien été transmise

Car, nous avons assisté, il y a quelques jours, à une sorte de revers de la médaille. Dés le lancement de la campagne, les pharmacies ont été littéralement dévalisées de leur stock de vaccins. Beaucoup de personnes voulaient absolument se faire vacciner.

Résultat : une pénurie s’est installée touchant celles et ceux prioritaires pour ce vaccin qui ont eu la mauvaise idée de ne pas se précipiter le premier jour. En plus dans le contexte actuel, les laboratoires ont du mal à répondre aux demandes du marché même si ces derniers avaient anticipé ce soudain intérêt pour la vaccination.

La question du traitement des informations médicales par les médias

Au final, on peut légitimement se poser la question du traitement médiatique de ce type de sujet.

Vouloir faire le buzz ou diffuser simplement une information, la limite ne semble pas très claire. On s’aperçoit également qu’il existe une différence de traitement des grandes campagnes de santé publique et de prévention. Certaines passent complètement sous silence tandis que d’autres, surement avec un potentiel plus médiatiques, sont mise en avant de manière peut être disons excessives.

Dans l’exemple de la grippe, beaucoup de sujets abordaient plutôt la nécessité d’être vacciné dans le contexte actuel. Une petite partie de l’information diffusée traitait d’un autre aspect primordial : les populations cibles de cette vaccination. Car ce point est capital dans le discours des autorités de Santé : ces patients doivent absolument recevoir une dose de vaccin.

Professionnels de Santé et patients : les perdants de ce buzz médiatique

Face à la pénurie rencontrée dans de nombreuses officines, patients et professionnels sont au final les grands perdants de ce début de campagne. Car il faut l’admettre une partie des vaccins semblent avoir été aussi délivrés à des personnes ne rentrant pas dans les critères de priorité. Pourquoi ces Français « non prioritaires » se sont précipités alors dans les pharmacies le premiers jours de la campagne ?

En espérant maintenant que les laboratoires pharmaceutiques ont anticipé cette demande exceptionnelle et pourront livrer rapidement les pharmacies. Afin que patients concernés et le reste de la population puissent avoir accés à cette vaccination.

Retrouvez d’autres chroniques sur l’actualité Santé sur le blog #Santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *